African Youth Initiative Network

AYINET - Uganda

 
 

Eclatement de joie lorsque le nommé au Prix Nobel de la Paix Victor Ochen, visite son ancienne école.

Posted on 10, July 2015

 A tremendous welcome home: Students dance with joy to welcome Victor OCHEN

En regardant l’histoire de cette école, il y avait des pauvres bâtiments avec moins de 200 étudiants, elle était considérée comme la pire école du gouvernement affecté à Lira. Aujourd’hui, nous sommes tous extrêmement fier de vous voir revenir pour visiter votre école en tant que nommé au Prix Nobel de la Paix. Comment avez-vous fait ? Qu’est ce qui vous a inspiré ? » A demandé une brillante étudiante.

 

Aujourd’hui, je suis ravi d’être de retour dans l’université de la ville de Lira après treize ans. J’ai étudié dans cette université pendant six ans, de Senior Un à Senior Six.  C’est ici que mes rêves et mes inspirations se sont nourris. Cependant, il est vrai que c’était l’école la moins recommandé, à cause des mauvaises performances et des problèmes de moral.

 

 Je n’ai pas toujours été le meilleur étudiant dans la classe, à cause la plupart du temps de défaut de paiement. J’ai toujours mon matelas et ma carte de rapport détenu ici, car je n’avais pas les moyens de payer les frais de scolarité en entier. J’ai étudié ici à l’apogée de la guerre, je devais aller bruler du charbon pour obtenir mes droits de scolarité. Je réparais les chaussures de mes camarades étudiants dans le but d’obtenir de l’argent et de pouvoir acheter, deux ans plus tard, ma première paire de chaussure. J’ai commencé à travailler mes compétences de leadership dans cette école, où je suis passé de capitaine de dortoir, moniteur de classe, chef adjoint au préfet, pour devenir le président de l’association national des étudiants Ougandais, du district de Lira.

 

Je sais que mes histoires pourraient tout aussi bien représenter les vôtres, que vos parents peuvent aussi lutter à vous envoyer à l’école comme les miens l’ont fait. Avec toutes les difficultés financières et les conflits, ce qui a continué à me faire aller de l’avant a été la devis de l’école « Pas de douleurs, Pas de gains »

 

C’est une fierté de revenir vers ses racines. L’école qui ma élevé au niveau où je suis aujourd’hui. Cette école qui a produit un nommé au Prix Nobel de la Paix 2015. Je suis heureux d’être identifié et reconnu aux côtés de grands Hommes comme Nelson Mandela, L’Archevêque Desmond Tutu, Barack Obama, Kofi Annan et Dr. Martin Luther King, entre autres. J’ai le message suivant pour vous, la génération de la paix :

 

  •  Aux jeunes – La position ou les grades que vous obtenez dans les salles de classes ne sont pas importants, tout est une question de discipline et de rêves. Et pour ceux qui ont la chance d’étudier, ce n’est pas la question de l’école où vous étudiez, car aucune école n’est trop petite pour produire un leader crédible.

 

  • Aux parents – L’éducation des enfants ne devraient pas être sujette à comment vous êtes riche ou pauvre, mais elle devrait être une priorité conduite par l’égalité des opportunités entre filles et garçons

 

  • A l’école – comme vous le savez, vous éduquez les enfants à toutes les étapes de la vie. C’est votre joie que de voir un enfant à qui vous avez enseigner, exceller. Comme vous nourrissez leur transition de l’enfance vers des citoyens responsables, la tolérance est la clef.

 

  • Aux Gouvernements : il n’est pas bon de permettre aux enfants de grandir en pensant que la vie se résume aux armes, à la guerre, à la haine, la revanche et le désespoir. Les citoyens doivent être protégés, en assurant l’égalité des chances et la justice pour les victimes, tout en mettant l’accent sur l’élaboration d’une culture de paix pour la jeune génération.

 

  • Aux Nations-Unis et à la communauté international, lorsque vous envoyez des secours humanitaires, le mal est fait, il est trop tard. Un leadership à long terme a besoin d’une construction de la paix à l’opposé du simple maintien de la paix.

 

 Enfin, parfois dans la vie, las difficulté et la souffrance créent des occasions pour nous découvrir des similitudes humaines. Le monde est actuellement en train de connaitre plusieurs conflits et fait face à des défis, comme le montre le nombre de réfugiés et de déplacés, au plus haut depuis la seconde guerre mondiale.

 

 Cela nous éveille à soutenir les personnes touchées par les conflits. Collectivement, nous devons travailler à construire la paix pour tous.

Qu’est ce qui vous a inspiré ? Une étudiante demande à Victor Ochen

J’ai toujours le swag : Victor Ochen montre aux étudiants comment il a l’habitude de faire

Vous aussi pouvez le faire : Victor Ochen Encourage le Président de l’UNSA, une position qu’il tient depuis 13 ans

Il est temps de manger : Victor Ochen rejoint les étudiants et fait la queue pour recevoir la nourriture.

Tous ensemble comme une seule humanité : les étudiants se précipitent à partager leur nourriture avec Victor Ochen.

Join our mailing list

Join our mailing list

Quick links

Quick links

Follow Us

Follow Us

Address

Address

Plot 68/70, Police Road

Junior Quarters

P. O. Box 981, Lira-Uganda

Plot 68/70, Police Road

Junior Quarters

P. O. Box 981, Lira-Uganda

© African Youth Initiative Network - Uganda 2017

 

 

African Youth Initiative Network

AYINET - Uganda

African Youth Initiative Network

AYINET - Uganda

© African Youth Initiative Network - Uganda 2016

 

 

African Youth Initiative Network

AYINET - Uganda

Join our mailing list

Follow Us

Join our mailing list

Join our mailing list

Join our mailing list

© African Youth Initiative Network - Uganda 2016

African Youth Initiative Network

 

© African Youth Initiative Network - Uganda 2016

Follow Us

 
 
 

Follow Us

© African Youth Initiative Network - Uganda 2016